Autant l’avouer tout de suite. Février ne fut pas très prolifique en terme de lecture. J’ai commencé pas mal de choses, j’en ai terminé très peu. J’ai lu quelques comics que je ne détaillerais pas beaucoup plus ici (du Justice League). Je pourrais incriminer le peu de jours dans le mois ou ma charge de travail. Si j’étais véritablement honnête, je dirais que j’ai terminé de cafter mon légendaire sur GW2. Que dire, on ne peut pas tout faire non plus. 😀

The Princess Diarist de Carie Fisher

Lu en anglais avec beaucoup de difficulté. Autant la partie reprenant ses journaux de l’époque ont été facilement lus, autant les parties écrites récemment ont été lues avec beaucoup de lenteur. Beaucoup d’argot que je ne connaissais pas, un style d’écriture plus « parlé » que j’adore en français mais que je ne maîtrise pas encore en anglais. Or, je voulais absolument lire ce livre en anglais, me rapprocher au plus prés de la pensée de notre chère princesse.

Peu de temps avant sa disparition, Carrie Fisher a retrouvé ses journaux intimes rédigés pendant le tournage du premier Star Wars. À sa grande surprise, elle y a relu des poèmes d’amour mélancolique et des réflexions empreintes d’une naïveté juvénile et d’une incroyable vulnérabilité.

La quasi totalité du livre est consacré à l’affaire « Carrisson ». Je sais que beaucoup ont reproché à ce livre d’être un condensé d’information « gossip ». Alors oui, totalement. Mais j’ai aussi eu l’impression que l’autrice avait besoin d’expliquer tout ce qu’elle écrit dans ce livre. De revenir la dessus. J’admire particulièrement le discours d’une adulte ayant réussi à prendre du recul mélangé à ses sentiments d’adolescente. Sa naïveté d’alors combinée à un sarcasme cynique.  Les passages de son journal m’ont rappelé ma propre adolescence, cette confiance en soi inexistante. Je suis persuadée que si je me plonge dans mes journaux d’alors, il est probable que je retrouve des mots très similaires. Bref, pour moi, une belle lecture.

“I need to write. It keeps me focused for long enough to complete thoughts. To let each train of thought run to its conclusion and let a new one begin. It keeps me thinking. I’m afraid that if I stop writing I’ll stop thinking and start feeling.” 

Maintenant que celui ci est lu, je vais me pencher sur les autres livres qu’elle a écrit.

Arsène Lupin, gentleman cambrioleur suivi de l’Aiguille creuse de Maurice Leblanc

Svelte, élégant, raffiné, séducteur, Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur de son état, est le modèle du dandy « Belle Epoque ». Son intelligence, sa culture, ses talents d’illusionniste entre Fregoli et Robert-Houdin sont au service d’un culot stupéfiant. Mais cet homme du monde accompli est aussi un anarchiste dans l’âme qui se joue des conventions sociales avec une merveilleuse insolence.

Je continue mon avancée dans ma PAL avec celui ci. L’image ci contre ne représente aucunement l’édition que j’avais. Mais impossible de trouver une image qui convenait.
Je ne connaissais le gentleman cambrioleur que de nom. je n’ai même pas encore vu le film. Mais j’ai réellement accroché au style d’écriture, à l’humour ainsi qu’aux différentes histoires d’Arsène Lupin. J’adore ce genre d’histoire ou l’on essaye de deviner au fur et à mesure de la lecture. On adore le voleur et même si l’on sait que la morale n’est définitivement pas de son coté on se surprend à vouloir qu’il puisse s’échapper qu’importe la situation. Les différentes nouvelles étaient très plaisantes à lire. L’aiguille creuse était également très appréciable, enfin une histoire plus longue ! Un petit bémol pour la fin cependant, que j’aurais vu autrement. Je n’en dit pas plus.

Ceux qui traînent encore

J’ai commencé Animae de Roxane d’Ambre. J’ai décroché rapidement et je ne suis pas sure d’aller au bout. Ce n’est pas assez poussé pour moi, l’histoire est trop rapide, l’héroïne m’insupporte déjà, je n’accroche ni à l’humour ni à l’histoire qui aurait pourtant pu me plaire si elle avait été écrite autrement. Je ne suis sans doute pas le public visé par l’autrice.
J’avance également petit à petit la novélisation de La menace fantôme issue du film Star Wars du même nom. Je connais l’histoire et même si les rajouts sont très intéressant je n’arrive pas à me passionner pour cette lecture. J’en lis quelques pages par période en fait. Et cela me convient très bien comme ça !
Mars débute, avec de nouvelles lectures ! Rendez vous à la fin du mois !

Share This