Octobre donc. J’ai lu assez peu durant tout le mois, sauf dans les deux derniers jours ou j’ai avalé mon livre coup de cœur. Littéralement, 1000 pages dont les 600 dernière lues en une soirée. J’en parle un peu plus bas. J’ai peu lu en soirée comme j’ai l’habitude de le faire. Des changements professionnels pointent à l’horizon et me laissent encore des réflexions qui me prennent du temps. Voici cependant mon compte rendu de lecture de ce mois d’octobre.

 

Dangerous Women – Partie 1 

Qu’elles soient héroïnes d’une bataille, souveraines d’un territoire, sorcières, muses, conspiratrices, valeureuses cavalières ou intrigantes de cour, toutes les femmes que vous rencontrerez dans ces nouvelles ont un point commun : elles sont dangereuses… George R.R. Martin a convoqué les plus grands auteurs de fantastique autour de ce concept, tout en l’agrémentant d’une touche personnelle et inédite : la Danse des Dragons ! Vous saurez tout de la guerre civile qui a fait rage au sein de la maison Targaryen, provoquant ainsi la quasi-disparition de leurs créatures de feu…

J’aime l’auteur duquel j’ai dévoré les tomes du trône de fer un peu avant leur sortie en série phare. Oui, j’ai longtemps fait partie de ceux qui pouvaient méchamment vous spoiler la suite si vous m’embêtiez un peu trop. Le thème ensuite de ce recueil me plaisait bien. Dangerous Women. J’ai eu un peu de mal avec l’idée de d’abord présenter des auteurs masculins puis féminins. Pourquoi forcément les séparer déjà. Ensuite, en rapport avec le thème j’aurais peut être choisi de mettre d’abord en avant des autrices. Mais bon. Les nouvelles sont loin de se valoir. Il y en a plusieurs dont je n’ai pas réellement vu le rapport avec le thème. Je pense notamment à Catcher Jésus (autrement très bien écrite) ou à Je sais comment les choisir que j’ai détesté. Le personnage principal n’est pas une femme, on en parle mais j’ai l’impression qu’elles sont reléguées au rang d’excuses d’écriture.

Dans celles que j’ai apprécié, se retrouve Cocktail Explosif même si j’ai regretté l’écriture des personnages féminins qui terminent en mode bimbos pour mener à bien leur mission. C’est assez dommage vu que j’aimais bien le personnage principal. Cette nouvelle est la suite d’une saga écrite par l’auteur, j’essayerais donc de lire ce qu’il fait d’un personnage masculin. Annoncer la sentence était agréable à lire, les réflexions du personnage principal féminin étaient cohérentes. J’aimais bien l’idée d’associer le mot dangereux à autre chose qu’une guerrière.

Mon coup de cœur de ce recueil est, et de loin, Des ombres pour Silence dans les Forêts de l’Enfer. La femme dont il est question n’est pas jeune, pas des plus belles, pas une héroïne classique. Elle travaille à couvert, sous une identité secrète, sur les enseignements de son aïeule.  L’univers est très riche malgré les contraintes de la nouvelle. J’ai donc acheté un livre du même auteur pour voir s’il était aussi bon dans un format plus long.

Je n’ai pas parlé des autres nouvelles, celles de George R. R. Martin comporte les défauts que possède déjà sa saga : beaucoup de personnages. Sauf que dans un format nouvelle, j’ai vu ça comme une leçon d’histoire. Pas de celles que j’aime en plus. Les autres sont sympathiques sans être transcendantes. Passons donc au 2eme volume.

 

Dangerous Women – Partie 2 

Dans cette anthologie, George R R Martin a convoqué les plus belles plumes féminines de la scène imaginaire. Cet ensemble de nouvelles célèbre les femmes : mères de famille ou séductrices, princesses ou roturières, innocentes ou coupables, riches héritières ou pilotes émérites, toutes ces héroïnes ont un incroyable destin qui ne demande qu’à s’accomplir !

Cette chronique va être assez courte car je n’ai réellement aimé qu’une seule nouvelle. Les autres nouvelles souffrent pour moi de beaucoup de problèmes : l’écriture trop basique qui m’a ennuyée profondément, les personnages clichés ou même l’histoire en elle même. Raisa Stepanova était assez bien écrite, je regarderai peut être du coté de l’autrice. Le thriller Soit mon cœur est gelé aurait pu me plaire s’il avait été plus long, et donc mieux développé.

J’ai aimé lire Les Voisines, de l’autrice connue sous le nom de Robin Hoob. J’ai surtout apprécié la chute en fait, que je ne vous développerais pas plus ici. Pourtant j’ai eu du mal avec cette autrice (et notamment le sort qu’elle réserve au fou dans la 2eme partie de sa saga de l’Assassin Royal).

Dommage pour ce tome ci, j’ai eu moins de bonnes surprises que dans la première anthologie.

 

 Elantris de Brandon Sanderson (Auteur)

Il y a dix ans, la sublime cité d’Elantris, capitale de l’Aléron, a été frappée de malédiction. Ses portes sont désormais closes et nul ne sait ce qui se passe derrière ses murailles. Kaë est devenue la première ville du royaume. Quand la princesse Sarène y arrive pour épouser Roaden, l’héritier de la couronne, on lui apprend qu’il vient de mourir. Veuve d’un homme qu’elle n’a jamais vu, Sarène choisit pourtant de rester à la cour, et tente de percer le mystère d’Elantris…

Le coup de cœur dont je vous ai parlé. L’univers pour commencer, est riche, inhabituel avec une magie très bien pensée. On suit trois points de vue différents de personnages très bien développés. L’écriture est tres agréables et l’on s’attache aux personnages secondaires facilement. Le scénario est écrit de façon à ce que même si l’on devine les grandes lignes rapidement, les détails arrivent à nous surprendre. En tout cas sur moi cela a marché.

L’héroïne, Sarène est typiquement le genre de personnage féminin que j’apprécie. Intelligente et débrouillarde. Je l’ai vu avec plaisir  avancer au sein d’une noblesse qu’elle ne connaissait pas  Le point assez dommage finalement, c’est cette manie de vouloir louer forcément la beauté d’une femme même si elle même est persuadée du contraire. Une princesse ne peut elle pas simplement être intelligente pour plaire ? Faut il forcément ajouter la beauté à ce genre de personnage ? De plus, le poids du mariage finit par peser assez lourd. J’ai conscience d’être dans un roman fantasy médiévale mais tout de même, j’aimerais que l’on puisse s’affranchir de ce genre de contrainte.

Ceci dit, c’est un véritable coup de cœur. Je ne peux que le conseiller.

 

Malgré ce que j’avais annoncé, je n’ai pas réussi à terminer L’archipel des Rêves de Christopher Priest. Il me reste encore une nouvelle à lire. J’ai beaucoup de mal à avancer. Je verrais quelles seront mes lectures suivantes. Vous verrez cela dans un mois !

 

Share This